École verte

Le sort de la planète : une priorité à Antoine-Brossard.

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ». Ici, nous avons mis de l’avant ce proverbe dès le plus jeune âge. Si nos élèves sont conscients de leur impact environnemental, la moindre habitude changée dès maintenant durera toute une vie. Il est donc important d’apprendre ces bons comportements et de féliciter les coups de pouce que nous donnons à Mère Nature.

Depuis nombre d’années, nous avons mis en place un comité environnement composé à la fois d’enseignants et d’élèves qui ont pour mandat de poser des gestes et d’inciter les autres à en poser. Nous voulions aller plus loin que la simple récupération de papier, bien que ramasser près de 20 tonnes de papier par année est un exploit en soit. Nous avons commencé par faire un petit arboretum où nous avons fait grandir de petites pousses d’arbre.

Quelques années plus tard, nous les avons transplantées sur le terrain de l’école, ce qui fait que notre école n’est pas en plein milieu d’un désert, mais au centre d’une petite oasis de fraîcheur. Et pour aider les gens à en profiter, nous avons installé des tables à pique-nique. Alors autant nos élèves, notre personnel, que les gens du quartier qui viennent regarder des parties de soccer, peuvent en profiter.

En 2007, sous la supervision de M. Robillard, enseignant d’ECR et grand environnementaliste dans l’âme, un projet de compostage à la cafétéria est né. Cela n’a pas été facile de changer les habitudes, de séparer les déchets de ce qui peut être composté, mais grâce à une brigade impliquée à la supervision, nos élèves savent maintenant faire la différence. Ce compost sert à nos arbres et à nos fleurs que le comité horticulture plante chaque année.

Dans les deux années qui ont suivi, un ambitieux programme pour éliminer les contenants de styromousse et les emballages de cartons de la cafétéria a été mis de l’avant. Nous les avons remplacés par des assiettes, des bols et des tasses de plastique réutilisable et l’année suivante c’était le tour des ustensiles. Le but est d’amener la cafétéria, qui est un lieu trop souvent de gaspillage, en un endroit qui a une empreinte écologique minimale. Ce projet d’environ 600$ d’investissement, nous a valu d’obtenir notre accréditation d’Établissement Vert Brundtland.

Le réseau des Établissements Verts Brundtland (EVB) va bien au-delà des préoccupations environnementales. Il veut promouvoir des notions de partage, de coopération, d’équité, de solidarité, de respect des droits humains. Ce sont toujours des sujets d’actualité chez nous avec notre clientèle multiethnique de Brossard.

Depuis quelques années, nous avons porté notre regard sur le domaine des technologies. Nos vieux ordinateurs vont terminer leur vie au CFER Mgr-Parent. Le CFER, Centre de Formation en Entreprise et Récupération (www.reseaucfer.ca), donne une chance aux jeunes d’aller chercher une qualification plutôt que de se retrouver dans la rue sans diplôme. Félicitations à l’équipe de l’école secondaire Monseigneur-Parent de notre commission scolaire pour l’implantation de ce beau projet.

Il n’y a pas que les jeunes qui s’impliquent, nous aussi, les employés, nous changeons. Nous changeons nos habitudes de travail pour minimiser le gaspillage de papier par l’utilisation de courriels, la numérisation de documents mise à la disposition des élèves via le portail informatique et une meilleure gestion des photocopies.

Cette année, nous avons aussi mis à profit un partenaire local, Bureau en Gros pour le recyclage de nos cartouches d’imprimantes. Depuis trois ans, nous les ramassons pour qu’elles soient recyclées. C’est donc 241 cartouches d’imprimante laser et jet d’encre que M. Danny Carrière, enseignant en informatique, et M. Martin Robillard sont allés remettre à M. François David, directeur général du magasin Bureau en Gros de Brossard.

Notre animateur en vie communautaire et spirituelle, M. Frédéric Jacques, a aussi mis de l’avant un beau projet de réutilisation de matériel scolaire. Comme à la fin de l’année scolaire bien des élèves jettent simplement leurs vieux cahiers, il ramasse tout ce qui peut encore servir pour l’an prochain. Cette cueillette approvisionne le petit magasin scolaire qui vend des articles usagés aux élèves dans le besoin et les profits servent à financer des activités étudiantes.

Finalement, le tout ne s’arrête pas là. Le prochain projet que nous aimerions réaliser est la construction d’une serre. Nous voudrions faire pousser des légumes et des fines herbes qui seraient utilisés à la cafétéria. Ce serait les élèves des classes relations, supervisé par les enseignants, qui s’en occuperaient. Une belle expérience de travail et de vie.

Les commentaires sont fermés.